jeudi 29 juin 2017

Nouvelle collection pour H. G. Wells

H. G. Wells, le maître de la science-fiction débarque en BD dans une nouvelle collection publiée chez Glénat dont les 2 premiers épisodes, La Machine à explorer le temps et La Guerre des mondes (1/2), sont déjà sortis.
Herbert George Wells, plus connu sous la signature H. G. Wells, est un écrivain britannique né dans le Kent en 1866 et mort à Londres en 1946. Écrivain prolifique et socialiste convaincu, il s'essaiera au roman contemporain, à la satire sociale, à la vulgarisation scientifique, aux réflexions politiques. Mais c'est avec ses romans dits "scientifiques" qu'il posera les bases d'un genre encore nouveau et passera à la postérité comme l'un des pères, avec Jules Verne, de la science-fiction contemporaine.
On lui doit des romans devenus cultes comme La Machine à explorer le temps, L'Homme invisible, La Guerre des mondes ou encore L'Île du docteur Moreau dans lesquels l'auteur utilise la fiction et l'anticipation à des fins politiques. La force et l'incroyable modernité de ces récits font qu'aujourd'hui encore, H. G. Wells reste l'un des auteurs de science-fiction les plus adaptés au cinéma, dont on peine à dénombrer les références hommages dans la production culturelle.
Autrefois un sous-genre, la science-fiction fait aujourd'hui partie de la culture dominante, comme en témoigne la majorité des blockbusters d'Hollywood. Mais "puisque rien ne vaut l'original", il est bon de rappeler d'où vient ce genre remarquable. De montrer à quel point les romans de Wells continuent de façonner notre imaginaire et n'ont rien perdu de leur ingéniosité et de leur puissance d'évocation.
Au scénario, Dobbs nous fait redécouvrir aujourd'hui ces trésors du patrimoine littéraire dans des albums de bande dessinée à la fois modernes dans leur traitement graphique et extrêmement respectueux des oeuvres d'origine.
Mille fois imité, jamais égalé, La Machine à explorer le temps, avec au dessin Mathieu Moreau, est le premier roman à évoquer la notion de voyage temporel. Il forme également une métaphore fascinante et une critique acerbe des inégalités sociales qui gangrénaient l'Angleterre victorienne. Le second tome de la série, La Guerre des mondes, diptyque avec au dessin Vincente Cifuentes, est un récit apocalyptique précurseur du genre au message antimilitariste. Deuxième partie en mars 2017, accompagnée de L'Homme invisible (récit en 2 tomes) dessiné par Christophe Regnault. Second volet en juin 2017 en même temps que L'Île du docteur Moreau, 6ème et dernier titre, dessiné par Fabrizio Fiorentino.

Derniers articles