vendredi 19 octobre 2018

Facebook censure Rubens

Après La Liberté guidant le peuple de Delacroix, L’origine du monde de Courbet, la Vénus de Willendorf ou un nu de Modigliani, c’est au tour du tableau La descente de Croix de Rubens, représentant un Christ partiellement dénudé, de se voir censuré pour cause de nudité. En effet, cette fois c'est la Maison Rubens d’Anvers, qui avait mise en avant le tableau dans le cadre d'une promotion du tourisme en Flandre, qui a fait les frais de la censure du célèbre réseau social.
Si les groupes féministes tirent à tout va sur les œuvres où la femme est présentée comme elle ne devrait pas l’être, enfin d’après leurs critères, chez Facebook ce sont les œuvres dénudées, fussent-elles historiques, qui sont censurées pour correspondre aux critères du puritanisme sauce Mark Zuckerberg.
En réponse et pour se moquer de Facebook, l’office du tourisme a publié une vidéo satirique sur YouTube dans laquelle de faux inspecteurs enlèvent ceux qui admettent avoir un profil sur le réseau social, en leur expliquant qu’ils doivent être protégés "contre la nudité même si elle est artistique, y compris les peintures qui comportent des parties du corps telles que les abdominaux, les fesses ou le décolleté".
Si l’on sait que Facebook reste le réseau social le plus utilisé en occident, ils sont 34 millions d’utilisateurs actifs chaque mois en France et même si nous ne sommes pas actifs, nous en faisons partie (on nous a fait croire que c’était nécessaire), nous savons également que l’esprit réseau social, sauf très, très, rares exceptions, s’est transformé en une immense décharge à ciel ouvert. Loin de nous l’idée de vouloir imposer quoi que ce soit, ce n’est pas l’habitude chez fantasleria.fr, mais nous devrions réellement nous inquiéter de cette dérive, qui pourrait bien nous enfermer peu à peu dans une pensée unique, absurde et au final dangereuse.

Derniers articles

fantasleria.fr utilise des cookies.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.