LERECULEY Jérôme

Partage :

Liens :

Biographie

Jérôme Lereculey est né le 12 janvier 1970 à Saint Malo. Passionné par le dessin depuis son plus jeune âge, Jérôme en apprend les fondamentaux en suivant parallèlement au lycée pendant huit ans, les cours périscolaires de l'école des Beaux-arts de Rennes. Sa période d'apprentissage de la bande dessinée se confirme à travers l’association Atchoum, qu'il crée avec ses amis, Fagès, Le Saëc et Duval à Rennes. Il continue dans le même temps son apprentissage de la BD avec Plessix, Rollin et Pellerin.
Après son Bac, il suit des études scientifiques et intègre une école d'ingénieur textile à Mulhouse où pendant un an, il prend des cours du soir de nu à l'école des Beaux-arts. Mais, il veut absolument faire de la bande dessinée et se met à la recherche d'un scénariste. Il parle de son projet à Pierre Dubois qu’il avait connu lorsqu’il habitait à Rennes. Celui-ci décide alors de lui confier en 1994 le premier diptyque Cairn - Le miroir des eaux publié chez Zenda, pour lequel il obtient le prix Betty Boop du meilleur album d'heroic fantasy au festival de Hyères en 1994, ainsi que le prix jeune dessinateur du festival de Lys-lez-Lannoy la même année. Il s'agit d'héroic-fantasy qu'on qualifiera de débridée, mais ces deux albums vont lui permettent de faire ce qu’il voulait, à savoir se lancer dans la BD comme professionnel.
Jérôme Lereculey et David Chauvel se connaissent depuis le lycée et se retrouvent par l'intermédiaire d'Erwan Fagès avec qui Chauvel faisait Black Mary. Pierre Dubois ayant juste donné son scénario sous la forme d'une nouvelle à Lereculey, Chauvel l’aide à réaliser le découpage de Cairn. Démarre ensuite une fructueuse collaboration avec David Chauvel chez Delcourt. Après un polar en trois tomes, Nuit noire, pour lequel Lereculey a obtenu le prix Ballon Rouge, prix du meilleur dessinateur à Saint-Malo, les deux hommes se lancent dans le vrai mythe d’Arthur dont le premier album sort en juin 99. Interprétation du mythe païen, cette série retrace l’histoire de la Bretagne avant son appropriation par les moines chrétiens. Dans ce récit légendaire, un genre qu’il affectionne particulièrement, il révèle, là encore, ses immenses qualités graphiques et affermit son style. Il participe dans la même période, en 2003 et 2004, aux trois premiers tomes de la série tirée de La Compagnie des glaces dont Christian Rossi assure la direction artistique. En 2007, il dessine un tome de Sept voleurs, avec toujours David Chauvel au scénario. En 2008 tous deux cosignent un album jeunesse, Séraphin et les animaux de la forêt. En 2009, il adapte avec Martine Muller une nouvelle de Gogol sous le titre de Veillée funèbre avant de commencer, en 2011, Wollodrïn (10 tomes), toujours avec David Chauvel et chez Delcourt, qui est son éditeur principal, tout en dessinant, cette fois pour Le Lombard, Golias (4 tomes) sur scénario de Serge Le Tendre. Il débute enfin, en 2019 chez Dupuis, Avant, une série préhistorique sur scénario de Yann qu’il doit cependant délaisser pour l’instant en raison du succès des 5 Terres dont il dessine, avec la participation de Didier Poli pour les recherches graphiques préparatoires concernant les décors et les personnages, trois tomes par an avec un niveau de dessin, de virtuosité et de précision que peu de dessinateurs pourraient soutenir. Il s’y confirme sans discussion comme un des nouveaux grands maîtres actuels. Nourri par une solide formation classique et un sens réel de la beauté et de l’harmonie, même ses pires assassins ne sont jamais hideux. Il n’a qu’un défaut, son extrême gentillesse vantée par tous. Par ailleurs, il fait partie du comité d’organisation du festival Quai des Bulles. En 2017, il est lauréat du Grand Prix du Festival bédéciné d’Illzach pour l’ensemble de son œuvre.
Jérôme Lereculey reste breton puisqu'il réside aujourd'hui à Cancale.