dimanche 17 janvier 2021

RYDEN Mark

Partage :

Liens :

Biographie

Mark Ryden est né à Medford dans l’Oregon le 20 janvier 1963 et a grandi dans le sud de la Californie. Son père gagnait sa vie en peignant, en restaurant et en customisant des voitures. Il a deux sœurs et deux frères dont l’un, Keyth, est aujourd’hui également artiste sous le pseudo de KRK. Dès son plus jeune âge il se passionne pour l'art et en grandissant il consacre naturellement la plupart de son temps à la peinture et au dessin. Jamais il n’envisagera de faire quoi que ce soit d'autre comme métier.
S’il apprend quelques petites astuces à l'Art Center College of Design de Pasadena où il suit des cours, la plupart du temps il apprend par lui-même en passant beaucoup de temps à dessiner. Il termine ses études diplômé d’un BFA en 1987 et va de 1988 à 1998 travailler comme dessinateur de publicité. Durant cette période, plusieurs musiciens se tournent vers lui pour illustrer les pochettes de leurs disques comme Michael Jackson pour son album Dangerous, les Red Hot Chili Peppers pour celle de One Hot Minute ou encore Aerosmith pour Love in an Elevator. Il va également réaliser les couvertures de plusieurs livres de Stephen King comme Desperation ou The Regulators.
Mark Ryden gagne ainsi sa vie jusqu'à ce que son travail soit remarqué par Robert Williams, cofondateur du collectif Zap Comix, qui va l’afficher sur la couverture de Juxtapoz, un magazine consacré au lowbrow art. C’est le début de la renommée et des premières expositions comme celle du Meat Show organisée en 1998 à Pasadena en Californie.
Grand technicien, Mark Ryden utilise de nombreuses techniques picturales comme le dessin traditionnel, la gouache, l'aérographe ou encore la peinture à l'huile. Inspiré par les Maîtres anciens comme Brueghel, Bosch ou Richard Dadd, il n’hésite pas à mélanger les genres et les thèmes. Ainsi les références au surréalisme dans ses œuvres sont-elles multiples, évoquant parfois Dali mais surtout Magritte avec son univers onirique où l’étrange devient la norme.
En fusionnant des thèmes propres à la pop culture avec des techniques évoquant les vieux Maîtres, Mark Ryden va créer un style singulier qui brouille les frontières traditionnelles entre beaux-arts et arts populaires. Ce sera le "pop-surréalisme" dont il devient le chef de file dans les années 1990, entraînant dans son sillage toute une foule de disciples. L’artiste a subverti les stratégies surréalistes originelles en choisissant des sujets chargés de connotations culturelles.
Certains vont alors aller jusqu’à le décrire comme un Walt Disney déjanté et halluciné. Oscillant toujours entre clichés nostalgiques et archétypes dérangeants, il puise son inspiration dans ses souvenirs d’enfance et crée des paysages enchantés aux couleurs pastel, peuplés d'enfants aux allures de poupées perverses, d'animaux aussi mignons que mutilés et de monstres comiques ou terrifiants.
Séduit par ses surfaces soigneusement lissées aux détails infinis, le spectateur se trouve confronté à la juxtaposition de l’innocence de l’enfance aux recoins tortueux de l’esprit. Une anxiété latente hante ses tableaux, en grattant la surface du kitsch culturel, on découvre une dimension psychologique plus obscure qui rend l’œuvre belle à faire mal. Dans l’univers de Ryden, des filles angéliques frayent avec de drôles de personnages mystérieux. Des cadres richement sculptés confèrent aux tableaux une exubérance qui ne fait qu’accentuer la gravité de leurs thèmes énigmatiques. L’œuvre de Ryden, complexe par son obscurité et ses sujets idiosyncrasiques, ne laisse personne indifférent.
Créateur "baroque", il s’inspire de l’histoire, de la peinture et de l’univers BD, annonçant avec quelques autres comme sa compagne Marion Peck un renouveau dans l’art populaire américain. Ses tableaux ont été exposés dans des musées et des galeries du monde entier, notamment lors de la rétrospective Wondertoonel qui lui a été consacrée en 2004 au Frye Museum de Seattle et au Musée d’art californien de Pasadena et de l’exposition The Artist’s Museum au Musée d’art contemporain de Los Angeles.
S’il est possible de retrouver les œuvres de Mark Ryden dans de nombreux catalogues d’exposition (The gay 90’s, The Snow Yak Show, The Tree Show, … ), seul l’artbook Pinxit publié en 2012, propose une monographie complète de son travail éditée par Taschen. Il vit et travaille aujourd’hui dans le quartier d’Eagle Rock à Los Angeles.

Bibliographie

logo fanta dragon4
fantasleria.fr utilise des cookies.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.