Jana Brike

Jana Brike est née le 29 août 1980 à Riga, en Lettonie alors que le pays est encore sous occupation soviétique. Elle grandit dans un affreux village de scientifiques soviétiques avec des instituts de recherche en biologie, chimie et physique, où ses parents travaillent, avec un jardin botanique et une forêt sauvage juste derrière la maison, une forêt dans laquelle elle joue et elle vit.
Alors qu’elle n’a que 5 ans, la petite Jana dit à celles et ceux qui lui demandent ce qu’elle veut faire quand elle sera grande, qu’elle fera de la peinture. En effet, Jana peint afin d’apporter de la beauté dans sa vie. C'était donc décidé. Elle commence donc très tôt une formation technique stricte en peinture et en dessin, passant au moins 5 heures par jour dans l'école élémentaire d'art la plus prestigieuse de Lettonie, destinée à former les enfants à des carrières de peintres réalistes sociaux pour l'appareil de propagande soviétique. A 10 ans elle connaît les bases, comme la préparation des toiles et des pigments, elle travaille encore et encore en peignant des natures mortes, des modèles et en réalisant différents exercices de composition, de technique et de style. Tout est axé sur l'enseignement des compétences, des techniques et des principes d'une peinture strictement académique, dans lequel rien ne permet à la jeune artiste de s’épanouir ou d’exprimer sa propre vision.
Dans cet environnement rigide et contraignant, Jana cherche le calme et le réconfort dans les sorties qu’elle fait avec sa grand-mère dans la campagne, dans ce qu’elle y aperçoit, une fleur ou un papillon, dans tout ce que son aïeule lui fait découvrir, des dentelles ou des illustrations religieuses ou encore à travers le folklore des contes de fées, des illustrations de livres pour enfants, des films ou des spectacles de ballet.
Elle n’a que 16 ans, alors qu’elle poursuit ses études dans l'école d'art Janis Rozentals de Riga la capitale de la République socialiste soviétique de Lettonie, lorsque ses peintures sont exposées dans une galerie de Vecriga, le centre historique de Riga. Pourtant, après avoir terminé le lycée professionnel d'art, Jana travaille dans une maison d'édition, fait des publicités et un peu de conception et de programmation de pages web. Elle doute et n’est tout simplement pas certaine que la décision qu’elle a prise à 10 ans soit une décision valable pour le reste de sa vie. Mais si elle a besoin d'une pause, elle continue à peindre presque quotidiennement. Ses doutes sont de courte durée et en 1999 elle rentre à l'Académie des beaux-arts de Lettonie dont elle sort diplômée avec une Maîtrise en 2005. Au cours de sa formation elle a participé à de nombreuses expositions, d’ailleurs c’est sa participation en 2003 à la ST-ART, la foire d'art contemporain et de design de Strasbourg, qui lui a permis de gagner la reconnaissance du monde de l’art.
Ses sources d'inspira¬tion sont plurielles, le folklore des contes de fées, les films d'animation russes, la peinture réaliste classique, la culture pop occidentale et ses côtés mystiques, les enfants russes, les terrifiantes his¬toires de guerre et de déportation dont ses grands-parents ont été les témoins, l'étrange et pom¬peuse atmosphère des cérémonies de l'Eglise catholique, les performances des ballets de l'opéra... et toutes les douceurs et les amères réalités du quotidien. Elle crée des images étranges et puissantes dans lesquelles une scène de la vie ordinaire peut basculer dans un univers surréaliste. L'imagerie surréaliste et obsédante de l’artiste s'inspire donc de la vie, le sens qu'elle lui donne et ses réflexions sur l'état de l'âme humaine. Comme un pied de nez au monde de sa jeunesse et à son histoire, l’artiste choisit de jouer avec les fleurs. Son univers onirique est un mélange de souvenirs d'étés passés à la campagne, de récits populaires lettons souvent axés sur la beauté de la nature, et de sa propre vision de cette nature qu'elle ressent de manière très sauvage. Ses œuvres sont une invitation à l'éveil des sens à travers une compréhension toute spirituelle.
L'intérêt principal de Jana Brike réside dans la représentation de récits forts, pour lesquels elle se tourne le plus souvent vers le support traditionnel de la peinture à l'huile sur toile. Elle a également exploré d'autres techniques telles que le dessin, l'animation, la sculpture mixte, le montage et l'art numérique. Au centre de l'art de Brike se trouvent le cœur de l'être humain et l'état de son âme, les rêves, la sexualité, le désir, la nostalgie, l'amour, la douleur, l'éphémère, la vaste gamme d'émotions que la condition humaine offre et la transcendance de toutes ces émotions, la croissance et la découverte de soi qui y est associée. Son œuvre est son auto-biographie visuelle et poétique.
Au cours des 15 dernières années, Jana Brike a réalisé 13 expositions personnelles et participé à près de 100 autres projets et expositions collectives dans des galeries établies et émergentes au Royaume-Uni, en Belgique, en Allemagne, en Italie, en France, en Russie, en Finlande, en Biélorussie, en Suisse, en Australie et dans plusieurs régions des États-Unis. Ses œuvres font désormais partie de collections dans le monde entier. Elle vit actuellement toujours à Riga, en Lettonie.