mardi 20 novembre 2018

Susan Seddon Boulet

Susan Eleanor Seddon est née au Brésil en 1941 de parents anglais émigrés d'Afrique du Sud. Sa mère Eleanor, décède deux ans plus tard, peu de temps après la naissance de son frère Patrick. Elle passe son enfance dans une grande ferme industrielle dirigée par son père Eric, un endroit où elle jouit d’une totale liberté et d’une grande proximité avec la nature. Encouragée par son père, elle commence à dessiner et ses premiers sujets sont évidemment les vaches et les chevaux de la ferme. Elle adore les contes et les histoires populaires racontés par son père et les ouvriers du ranch, c'est ainsi qu'elle développe son amour de la fantasy et des contes de fées, un univers qui l’accompagnera toute sa vie et qui sera plus tard très influent dans son art.
Après l’école de l’entreprise, son père l’envoie à St. George's, un pensionnat anglais à Sao Paulo, afin d’y poursuivre sa scolarité, mais Susan Eleanor est une jeune femme profondément spirituelle et elle envisage de devenir religieuse. Son père qui refuse cette orientation, l'envoie finir ses études en Suisse où elle commence sa formation d'artiste. Un peu plus tard, celui-ci décide de quitter le monde de l'agriculture commerciale pour lancer une petite ferme familiale à Goias, dans la région Centre-Ouest du Brésil, ce qui oblige Susan à le rejoindre. C’est cette découverte précoce de nombreux pays et de leur culture, qui a semé les graines de sa passion du voyage, l'a aidée à devenir trilingue et l’a rendue capable de s'intégrer presque partout dans le monde.
Susan arrive aux États-Unis en 1967 où elle travaille pour la compagnie aérienne américaine Braniff Airlines. C'est également la même année, qu'elle rencontre et épouse Lawrence Boulet, étudiant à l'Université de Californie à Berkeley et ancien militaire de l'armée de l'air américaine. C’est Lui qui pousse Susan à se plonger plus sérieusement dans son art. En 1969, à la naissance de leur fils Eric, la famille déménage à Oakland. La naissance de son fils libère sa créativité et fait sortir l’enfant qui sommeillait en elle et c’est à cette période, qu’elle se met à peindre des dragons et des licornes.
En 1980 lorsque Lawrence décède d'un cancer, Susan traverse une période difficile, c’est en effet lui qui s’occupait de ses affaires depuis 1972. Mais avec l'aide de ses amis et de sa famille, elle réussit à intégrer les rôles de mère, de femme d'affaires et d'artiste. Un retour annuel au Brésil, dans sa famille bien-aimée l'aide à nourrir son âme et à l'inspirer davantage pour continuer sa progression d’artiste.
Ses premiers travaux sont clairement plus légers et plus simples en contenu que ceux qui viendront par la suite. Si les représentations de personnages médiévaux et fantastiques, apparaissant dans des couleurs vives de l’arc-en-ciel, ont prédominé dans ses premières oeuvres, elles ont ensuite évolué pour devenir une stratification plus complexe d'images anthropomorphes d'animaux, de chamanes et de déesses.
Travaillant principalement avec des pastels à l'huile, des encres et, parfois, des crayons, elle développe un style personnel distinctif caractérisé par l'utilisation de couleurs appliquées en couches, à partir desquelles émergent des formes oniriques. Elle s'inspire d'une grande variété de sources, mythologie et poésie, psychologie jungienne et traditions spirituelles venues du monde entier, ainsi que d'un profond amour des animaux et de la nature.
Son travail ressemble à un conte de fées, un doux et chaleureux souvenir des rêves de notre enfance où se côtoient fées, châteaux et magie. Quant à son art, il repose sur une qualité spirituelle et une universalité qui a exercé et continue d’exercer une profonde influence sur les personnes qui le découvre.
Aujourd'hui, Susan Seddon Boulet est considérée comme l'un des fondateurs du mouvement artistique visionnaire aux États-Unis et ses peintures sont largement exposées dans des collections privées et publiques du monde entier. On peut retrouver ses œuvres dans Shaman (1989), The Goddess Painting (1994), The Power of the Bear (1998), A Retrospective (1999) et dans de nombreux calendriers.
Elle aimait être présente lors des expositions de ses tableaux et ceux qui l'ont rencontrée, même brièvement, étaient invariablement touché par son empathie, sa douceur, sa modestie et son charme. Sa capacité à écouter et à établir des liens personnels lui a valu et lui vaut encore d’innombrables admirateurs. En effet, l'un de ses plus grands défis aura été d'équilibrer son besoin de solitude et son amour des amis. Enfin, bien que Susan ait exploré les aspects les plus sombres de la psyché dans son travail et malgré sa longue lutte contre la maladie, elle aura conservé jusqu’à la fin de ses jours sa générosité, son sens de l’humour, l’énergie, l’honnêteté et la chaleur qui la caractérisaient tant.
Susan Seddon Boulet s’est éteinte le 28 Avril 1997 à son domicile d’Oakland en Californie, des suites d’un cancer.
 
fantasleria.fr utilise des cookies.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.