mercredi 22 août 2018

La route de Tibilissi

Deux orphelins, Trois-Trois un robot rafistolé et Doubie une drôle de créature à fourrure traversent un pays en guerre… Une épopée insolite pleine de rebondissements, au final inattendu, écrite par David Chauvel et portée par le dessin de haute volée du californien Alex Kosakowski, qui s’est fait une réputation dans le jeu vidéo et signe ici sa première bande dessinée. Une bande dessinée pour laquelle l’artiste parvient à réunir l’ensemble de ses influences, tout à la fois japonaises, européennes et américaines… Une stupéfiante synthèse graphique, aussi séduisante que réussie. Bref, une vraie merveille de bande dessinée.
 
Jake et Oto viennent de voir leurs parents se faire assassiner sous leurs yeux par des miliciens masqués. Les derniers mots de leur père, "Allez à Tibilissi !". Pour se préparer, ils repassent par leur village dévasté pour y récupérer des vivres. Là, le cadet retrouve ses deux amis Doubie et Trois-Trois, une drôle de bestiole à fourrure et un robot rafistolé qui vont les accompagner tout au long de leur dangereux voyage.